Autoentrepreneur : création d’entreprise ou portage salarial ?
Autoentrepreneur : création d’entreprise ou portage salarial ?
Accueil > Actualités > Autoentrepreneur : création d’entreprise ou portage salarial ?

Autoentrepreneur : création d’entreprise ou portage salarial ?

Petit débrief sur le portage salarial

Selon le principe, le portage salarial offre la possibilité à un prestataire de proposer ses services et/ou de tester ses capacités en tant qu’entrepreneur. Sans véritablement créer une entreprise, ce dernier se lance sur le marché tout en bénéficiant de la couverte offerte par l’entreprise de portage salarial.

Même si c’est au consultant de démarcher la totalité de ses clients (de la même manière qu’un entrepreneur), il est soumis au régime général de la protection sociale. Ce qui implique qu’il a droit, au même titre qu’un salarié, à l’assurance chômage et autres avantages liés à ce statut. La société de portage salarial prend en charge la gestion juridique, administrative et même comptable. En échange de ces services, le consultant devra payer à ladite sociétédes commissions. Etant donné que c’est celle-ci qui gère les comptes et les finances du salarié porté, elle percevra directement ces commissions sur la rémunération perçue chez le client, avant de reverser le reste au consultant sous forme de salaire mensuel, déduction faite des cotisations sociales.

Généralement, le montant de ces commissionsperçues par la société de portage salarial varie entre et 5 et 15%. Ce qui signifie qu’après toutes les déductions (commissions et cotisations sociales salariales et patronales), le consultant porté percevra environ 50% de la rémunérationnégociée en amont avec l’entreprise cliente.

Comme vous pouvez certainement le constater, le portage salarial représente une alternative intéressante comparativement à la création d’entreprise. Elle offre une certains sécurité à l’entrepreneur et lui permet de tester la viabilité de son projet tout en limitant considérablement les risques.

Création d’entreprise ou portage salarial : lequel choisir pour un autoentrepreneur ?

La création d’une entreprise oule portage salarial sont deux options qui présententchacune leur particularité. Mais elles présentent également des points communs notamment le fait qu’elles mettent à disposition de l’entrepreneur une structure chargée de la facturation et de l’encaissement des honoraires. Si dans un cas c’est la société de portage salarial qui effectue ce travail contre rémunération, dans l’autre cas c’est l’entreprise crée qui supporter elle-même ses propres charges. Deuxièmement, ces deux alternatives offrent une externalisation sociale, fiscale et comptable.

Cependant, la création d’une entreprise exige la désignation d’un mandataire social encore appelé gérant, qui se chargera entre autres de la gestion administrative de la structure. Dans le cadre du portage salarial, c’est la société de portage qui s’occupe de toutes ces procédures et bien plus encore. Toutefois, il faut préciser que le temps dédié à la gestion de l’entreprise n’est pasvraiment signifiant. Il permet quand même à l’entrepreneur de se de consacrer du développement de son activité. Le portage salarial offre de meilleures possibilités à ce niveau car le  simple faitde confier la gestion comptable, juridique et administrative de son activité à une tierce personne laisse suffisamment de temps à l’entrepreneur de se consacrer à la recherche de ses clients et au développement de son activité principale.

Néanmoins, s’il faut tenir compte de ces aspects uniquement, la création d’entreprise est une alternative à peine plus contraignante que le portage salarial. Le choix reposera donc sur d’autres critères, notamment la comparaison des couts et des possibilités d’expansion de l’activité.

La véritable différence entre portage salariale et création d’entreprise réside dans le cout de chacune de ces solutions.

  • Taux des charges sociales : En ce qui concerne la création d’une entreprise, l’entrepreneur pourrait, s’il le désire être soumis au régime des travailleurs non-salariés. De fait, le taux des charges sociales à cotiser sera peu élevé. Cette alternative n’est pas envisageable dans le cadre du portage salarial car le consultant est directement assujetti au régime général de la sécurité sociale. Du coup, le montantdes cotisations sera plus élevé.
  • Cout du prestataire : Dans chacun des deux cas, l’entrepreneur devra désigner une tierce personne pour la gestion comptable de son activité. Il est donc important de comparer les commissions perçues par l’entreprise de portage salarial et les honoraires d’un expert-comptable.

En définitive, créer une entreprise est une alternative aussi intéressante que le portage salarial. Il vous revient donc de faire un choix en fonction de vos priorités. Toutefois, gardez à l’esprit que le portage salarial est une solution temporaire, qui ne permet pas véritablement d’tendre son activité sur le long terme.