Comment faire accepter ses idées en entreprise ?

Se démarquer auprès de votre entreprise passe par contribuer à l’amélioration de sa productivité. Vous avez sans doute de bonnes idées qui pourraient aller dans ce sens mais du moment qu’elle reste dans votre tête, elles sont de nul et de nul effet. Il faut donc apprendre à non seulement présenter vos idées, mais aussi trouver la bonne stratégie pour les faire accepter.

Faites-vous petit

Très souvent en entreprise, de manière involontaire ou pas, il existe un soupçon de rivalité entre les collaborateurs. D’aucuns sont taxés de prétentieux et d’autres d’arrogants. Le caractère subjectif de l’homme malheureusement empiète sur son raisonnement et sa prise de décision. Il lui est donc difficile de soutenir un collaborateur qu’il n’apprécie pas assez ou qui est jugé trop prétentieux ou arrogant quand bien même l’idée proposée sera bonne.
Vous faire petit consiste à travailler pour faire briller votre hiérarchie. Eviter de prendre le ton du super génie qui a trouvé l’idée du siècle et qui veut s’en vanter mais plutôt, emmener tout doucement vos collaborateurs ou supérieurs hiérarchiques à comprendre votre idée et donner leur l’impression qu’elle vient d’eux. Evitez également d’en faire trop ou d’en dire trop, ça donne l’impression que vos émotions prennent le dessus sur vous et donc qu’il s’agit d’un problème personnel. Choisissez assidument vos mots et présenter vos idées de manière précise et concise sans forcément besoin de faire d’argumentaire, laissez les autres trouver le bon côté et s’intéresser à vos propos.

Soyez confiant dans votre allocution

Pour être confiant lors de votre prise de parole, il faudrait vous rassurer d’avoir suffisamment muri votre idée avant de prendre la parole. Une idée présentée de manière saccadée donne l’impression que vous vous aventurez effectivement en terrain inconnu.
Adressez-vous à tous vos collaborateurs, vos supérieurs et vos inférieurs hiérarchiques, les personnes qui partagent votre vision et celles qui s’y opposent. N’hésitez pas à fixer du regard, à ne léser personne de peur qu’il se braque contre vous quelle que soit la pertinence de votre idée. Prenez des exemples en fonctions des profils de vos interlocuteurs. Parlez de finance en vous adressant au responsable financier, abordez la motivation en vous adressant au responsable du personnel, vantez les avantages qui pourraient émaner de votre idée selon les différents services représentés dans votre auditoire.

Analysez la réaction de vos collaborateurs et ajustez-vous

Vous devez être capable pendant votre allocution, de contrôler avec subtilité le langage corporel de vos interlocuteurs. Leurs langages corporels traduisent leur ouverture à l’idée que vous êtes entrain de présenter ou alors leur caractère réfractaire. En parcourant la salle du regard, vous cernez facilement qu’eux qui semblent sceptiques, les autres qui semblent conquis. Vous saurez alors auprès de qui continuer à mettre de l’accent pour aussi les acquérir à votre cause. N’oubliez pas que l’homme est très rarement enchanté par le changement jusqu’à ce qu’il s’opère véritablement et qu’il constate que ses conditions sont meilleures. Ne vous laissez donc pas déstabiliser par un engouement fulgurant. La tolérance de votre idée est déjà une première victoire, dans ce cadre, l’opportunité de prouver plus tard davantage sa pertinence vous est donnée.